Daskor
Le site de la littérature bretonne
Brezhoneg
English
Français


C.O.D. + VERBE + SUJET

C.O.D. VERBE SUJET
Acte 3

UN DERNIER DÉTAIL À RÉGLER…

Rappelez-vous ce que nous avons dit au sujet de la particule a :

  1. La particule a ne se prononce pas toujours, et elle ne s'écrit pas toujours non plus. La phrase Kemper (eo) a spurmant Meven peut donc se prononcer et/ou s'écrire Kemper (eo) 'spurmant Meven, surtout dans un langage relâché ou dans les textes les plus anciens.
  2. Mais même dans ce cas, le fantôme de la particule contamine certaines consonnes qui suivent. Prenons le verbe kaouediñ (base verbale kaoued-) qui signifie mettre en cage : on ne dit pas *Coco (eo) a kaoued Sterenn mais Coco (eo) a gaoued Sterenn.

Voici la liste de ce que César fait à Alésia, ainsi que la liste des consonnes concernées :


kousi (souiller) K > G Alezia (eo) a gousi Kezar
tagañ (étouffer) T > D Alezia (eo) a dag Kezar
preizhañ (piller) P > B Alezia (eo) a breizh Kezar
grevañ (accabler) G > C'H Alezia (eo) a c'hrev Kezar
gwastañ (dévaster) Gw > W Alezia (eo) a wast Kezar
drastañ (ravager) D > Z Alezia (eo) a zrast Kezar
bazhyevañ (soumettre) B > V Alezia (eo) a vazhyev Kezar
mac'homañ (tyranniser) M > V Alezia (eo) a vac'hom Kezar

Ajoutons que deux consonnes sont contaminées à l'oral, mais pas à l'écrit :

sezizañ (assiéger) S > S [Z] Alezia (eo) a seziz [zeziz] Kezar
chalañ (tourmenter) CH > CH [J] Alezia (eo) a chal [jal] Kezar

Ce phénomène est certainement aussi vieux que César (on le retrouve dans toutes les langues celtiques), et il s'appelle la mutation. Il existe d'ailleurs plusieurs sortes de mutations, celle-ci s’appelle l’adoucissement. Nous aurons l'occasion de la revoir dans beaucoup d’autres cas.



EXERCICE 4 : LES MUTANTS SONT DE RETOUR


Cet exercice sert seulement à vérifier si vous avez bien compris le mécanisme des mutations. Rappelez-vous : la particule a peut disparaître (nous la remplaçons alors par une apostrophe) mais, même dans ce cas, elle peut contaminer la consonne suivante.
1 Soit le verbe kuruniñ (base verbale kurun-) qui signifie couronner. Comment dit-on c'est Arthur (Arzhur) que couronna Merlin (Merzhin) ?
2 Soit le verbe boueta (base verbale bouet-) qui signifie nourrir (des animaux). Comment dit-on c'est Médor que nourrira Fañch ?
3 Soit le verbe displegañ (base verbale displeg-) qui signifie conjuguer. Comment dit-on c'est gouzout que conjuguerait Stefan (on y croit) ?
4 Soit le verbe brañsellat (base verbale brañsell-) qui signifie brandir. Comment dit-on c'est Durandal que brandit Roland ?
5 Soit le verbe treitouriñ (base verbale treitour-) qui signifie trahir. Comment dit-on c'est Gradlon que trahissait Dahud ?
6 Soit le verbe pediñ (base verbale ped-) qui signifie prier. Comment dit-on c'est Dieu que priait Gildas (Gweltaz) ?
7 Soit le verbe gwintañ (base verbale gwint-) qui signifie culbuter. Comment dit-on c'est Charles de Blois (Charlez Bleiz) que culbuta Jeanne la Flamme (Janedig Flamm) ?
8 Soit le verbe moulañ (base verbale moul-) qui signifie imprimer. Comment dit-on c'est Maurice Le Dault qui imprima Arzhur Breizh ?
9 Soit le verbe karout (base verbale kar-) qui signifie aimer. Comment dit-on c'est Iseut (Isild) qu'aimait Tristan ?
10 Soit le verbe tenerañ (base verbale tener-) qui signifie attendrir. Comment dit-on c'est Roméo qu'attendrissait Juliette ?
11 Soit le verbe gourvenniñ (base verbale gourvenn-) qui signifie jalouser. Comment dit-on c'est Abel que jalouse Caïn (Kain) ?
12 Soit le verbe prederiañ (base verbale preder-) qui signifie soigner. Comment dit-on c'est Nuada que soigna Diancecht ?






association Daskor Breizh
36, rue Basse, 29600 Morlaix
contact@daskor.bzh